catch extreme czw wwe

que du catch extrem.czw.wwe [ect] tout vos question sur le catch tout les catcheurs toute les ceintures
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Kevin Steen

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 129
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Kevin Steen   Jeu 5 Avr - 19:39

Kevin Steen aussi connu sous le nom de Mr Wrestling est né à Marieville au Québec. Il est un lutteur québécois qui lutte pour la International Wrestling Syndicate (IWS) au Québec depuis 2003 et dans plusieurs autres fédérations américaines dont la Combat Zone Wrestling où il a été le Champion Iron-Man.


Alias: Kevin Steen

Surnom: "Mr Wrestling"

Ancien(s) Alias: "Le Kid" Kevin Steen

Entraîneur(s) : Jacques Rougeau, Pierre-Carl Ouellet

Début Pro: 1999

Début à la IWS: 2003

Autre(s) Fédération(s) : ROH, PWG, JAPW, CZW

Prise(s) de Finition: Package Piledriver

Autre(s) Prise(s): Picture Perfect Moonsault, Steenalizer, Go-Home Driver, Sommersault Legdrop, Enziguri, Crucifix Driver, Superkick, Slingshot Flatiner

Équipe(s) : Kevin Steen et El Generico

Feud(s) Mémorable(s): Beef Wellington, Sexxxy Eddy, Joey Ryan, Super Dragon

[modifier]Carrière
[modifier]Ses débuts
Au début de 2002, Kevin Steen était appelé « Le Kid » et était considéré come le meilleur étudiant de Jacques Rougeau Jr. et possiblement le meilleur high flyer dans la province de Québec. Le problème était qu’en tant qu’étudiant de Rougeau, Kevin ne luttait presque jamais, performant durant un des galas de « lutte familiale » de Jacques qui arrivaient 2, au mieux 3 fois par année. Alors, l’enthousiasme des gens sur les habiletés de Kevin étaient modéré par le fait que vous n’aviez presque jamais la chance de l’avoir étaler tout son talent et que quand vous regardiez un match que tout ce que vous saviez avait été pratiqué pour 5 mois, cela se devait d’être bon.

Et Kevin a bousillé son genou….

Pendant que Kevin récupérait de l’opération sur son genou et endurait la longue réhabilitation douloureuse qu’il lui fallait pour revenir sur le ring, ses deux mentors, Jacques Rougeau Jr. et Pierre-Carl Ouellet avaient une divergence d’opinion qui allait changer la lutte au Québec ainsi que le futur de Kevin. Jacques Rougeau Jr. croyait qu’afin de promouvoir la lutte de la bonne façon au Québec, il fallait se concentrer sur quelques shows biens organisés qui étaient un succès garanti. Pierre-Carl Ouellet croyait que s’il avait une chance quelconque de retourner à la WWE, il devait se remettre en forme et rester en forme en luttant aussi souvent que possible.

[modifier]Début de la vrai carrière
Au milieu de 2003, Pierre-Carl Ouellet a pris la décision d’abandonner Jacques Rougeau Jr. et de prendre les bookings partout où on voulait de lui. Suite au départ de PCO, Jacques Rougeau a pris une décision remarquable : il a dit à ses étudiants qu’ils pouvaient maintenant faire ce qu’il avait interdit à PCO de faire : prendre d’autres bookings. Alors, lorsque Kevin Steen était prêt à lutter de nouveau, il pouvait lutter à toutes les semaines plutôt que de lutter 2 fois par année comme avant.

Le premier promoteur à booker Kevin était PCP Crazy F’N Manny de l’International Wrestling Syndicate qui a rapidement vu les possibilités d’un match de rêve entre Kevin Steen et Excess (un autre lutteur technique avec un background aérien) et l’a booké pour le plus gros gala de l’année à la IWS, UnF’Nsanctioned. Strictement parlant, Kevin avait eu d’autres matchs avant celui-ci, mais c’était son premier match annoncé et celui le plus anticipé. À la demande de Kevin, le publiciste de la IWS laisser derrière son vieux surnom « Le Kid » pour de bon et a du préparer les gens au fait qu’en résultat de sa blessure, son style avait changé de l’aérien à un style plus basé au sol.

Le match avec Excess fut un grand succès. Dans une soirée qui dépendait de vos goûts, il y avait 4 matchs différents qui pouvaient être décrits comme Match de la soirée, Kevin aet Excess sont venus les plus près de voler la soirée au complet avec un match qui a débuté au tapis, et qui a grimpé en rythme alors que Kevin devenait frustré parce qu’il ne pouvait obtenir un compte rapide sur Excess. Cela a aussi bien fonctioné comme une forme de contre-poids à une soirée où le focus était sur le main event, le combat hardcore « Fans Bring The Weapons ».

Pour poursuivre sur le succès de ce match, les bookers de la IWS ont pratiquement booké un match triple menace au hasard mettant aux prises Kevin Steen contre son mentor Pierre-Carl Ouellet et contre El Generico. Il n’y avait aucune histoire nous menant au match, ni de plans qui allaient suivre le match, seulement l’instinct que ce serait un très bon match. En termes de booking, c’était l’équivalent de sauter d’un avion sans parachute, de voir ta chute brisée par une botte de foin convenablement placée et sortir de cette botte de foin indemne et ayant l’aiguille placé dans la botte de foin, aiguille qui était reliée au billet de loterie gagnant. Parce que le match était plus que seulement très bon.


On dit que trois rois mages ont suivi une étoile jusqu’à l’étable à Bethléem. Ce devait être une étoile particulièrement sanglante qui a mené trois guerriers hardcore à aider accidentellement la carrière de Kevin Steen : John Zandig, The Arsenal et Sexxxy Eddy. John Zandig est le propriétaire de la Combat Zone Wrestling à Philadelphie, une fédération de lutte indépendante qui, comme la IWS à Montréal, met en vedette le high flying, le mat wrestling, le strong style wrestling et une tentative plutôt unique d’émuler la lucha libre mexicaine, mais le cœur de la CZW est le hardcore et à chaque année, les fans de la CZW se rassemblent au Delaware pour se baptiser dans la lutte la plus violente possible durant le Tournament of Death.

Pour 2004, John Zandig a pris la décision d’inclure 12 lutteurs dans le Tournament of Death, 4 de la CZW, 4 de la IWA-MS et 4 de la IWS. Sexxxy Eddy eut immédiatement des réactions de la foule en tant que heel avec les fidèles de la CZW en traînant la femme de Zandig des abords du ring et faire en sorte qu’elle aide à le déshabiller pour montrer son string doré. Eddy s’est rendu aux demi-finales du Tournament of Death pour faire face à son collègue de la IWS, The Arsenal dans un match où des néons étaient attachés aux cordes. Ironiquement, ceci causa des problèmes à Eddy et The Arsenal parce qu’ils étaient trop bien entraînés.

Une des particularités des death matchs de Montréal est que les lutteurs construisent la base de leur match sur la lutte et seulement ensuite ajoutent des armes, presque toujours en essayant de le faire dans le contexte impliquant des manœuvres de lutte. Dans le cas de ce match, Eddy et The Arsenal couraient dans les cordes normalement, mais à chaque fois qu’ils le faisaient, ils se déchiraient les bras et le torse sur les néons attachés aux cordes. En rempirant les choses, Eddy et The Arsenal s’étaient affrontés tellement de fois qu’ils connaissaient parfaitement les forces et les faiblesses de l’autre. En d’autres mots, les deux hommes étaient en train de se mutiler mutuellement. C’est à ce moment qu’Eddy a réalisé qu’à un moment, probablement en courant dans les cordes, il s’était ouvert le bras et le sang giclait de son biceps comme dans un film de Toshiro Mifune. Le commun des mortels se serait évanoui, aurait appelé une ambulance ou aurait terminé le match prématurément. Eddy en a rajouté. Dans un moment inoubliable, Eddy a fléchi son bras pour augmenter le jet de sang et pour ingurgiter le sang dans sa bouche.

À ce moment, chaque fan de la CZW à ce gala a soudainement réalisé qu’Eddy luttait des « death matchs » en string; qu’il était l’homme le plus fou qu’il n’avait jamais vu; qu’il ne connaissait pas la peur; qu’il était leur héros. En l’espace d’un match, Eddy est passé du heel le plus méprisé au face le plus populaire à Philadelphie et au Delaware.

Comment une blessure aussi bizarre survenue à un autre lutteur durant un show où tu n’étais pas présent puisse aider ta carrière? Et bien, après le Tournament of Death, il était clair pour la CZW qu’ils avaient besoin de booker Sexxy Eddy le plus souvent possible. Ils ont aussi rapidement réalisé qu’au même prix pour amener Eddy par avion à Philadelphie, ils pouvaient lui demander de conduire et d’amener plus de lutteurs de la IWS avec lui. Ce qui est la façon dont Kevin Steen a fait ses débuts à la CZW.

[modifier]Mid-Summer Madness
Pendant ce temps à Montréal, l’entraîneur légendaire de lutte québécoise, Marc le Grizzly, se préparait pour un de ses galas semi-annuels : Mid-Summer Madness.

(Jacques Rougeau Jr. est celui que tout le monde à l’extérieur du Québec croit comme le meilleur entraîneur au Québec, mais l’homme qui entraîne les meilleurs lutteurs ou qui peaufine l’entraînement fait ailleurs est Marc.)

Pour son main event, Marc a décidé (comme Nightmare Manson et Mean Malaka) de prendre un risque et d’amener l’actuel champion régnant de Ring of Honor, Samoa Joe. Son opposant? Le champion de la IWS et de la EWR, Kevin Steen. Une fois de plus, Kevin Steen a prouvé qu’il appartenait sur le ring avec son adversaire plus fameux. Cela dit, le match fut construit sur les lignes de conduite plus classiques confrontant heel et face qaue les matchs de Steen contre Daniels et Lynn. Samoa Joe a massacré Steen, mais n’a jamais pu battre Steen, et chaque fois que Joe abaissait sa garde, Steen prenait furieusement avantage. Les deux hommes ont fini par se livrer une nulle chaudement disputée de 20 minutes, la nulle forcée par l’intervention de Franky The Mobster et Chase Ironside, résultant en un combat par équipe impromptu entre Joe et Steen vs Franky et Chase.

(Le match entre Joe et Steen est le seul qui menace sérieusement le match entre Steen et Daniels comme le match de l’année au Québec en 2004, probablement le match de l’année en 2004 au Canada. Le match entre Joe et Steen était plus stiff et a probablement raconté une meilleure histoire. Le match entre Daniels et Steen a eu une conclusion plus satisfaisante et a la vertu d’être le premier match où les fans de Kevin Steen ont su qu’il appartenait dans le ring avec des hommes avec le talent et l’expérience d’un Chris Daniels.)

Le match entre Samoa Joe et Kevin Steen a aussi un résulat plutôt inattendu qui a poussé plus loin la carrière de Steen alors qu’il a fait quelque chose qu’aucun lutteur de la IWS n’avait fait auparavant.

[modifier]Jersey All Pro Wrestling
En janvier 2004, Fat Frank, le promoteur de la Jersey All Pro Wrestling, a annoncé sur le forum de la JAPW qu’il recherchait du nouveau talent pour sa fédération. J’ai immédiatement commencé à lui vendre la IWS comme un bassin de talent où il pourrait piger. Frank fut surprenamment patient avec moi, en se forgeant une idée sur un groupe de lutteurs dont il n’avait jamais entendu parler.

Tard dans l’été 2004, Frank était en train de planifier le gala 7ième anniversaire de la JAPW et a décidé qu’il avait besoin de quelque chose de plus pour le show, commençant à prendre mes conseils au sérieux. À ce temps-là, la IWS obtenait des commentaires positifs pour leurs combats à la CZW. Sans aucun doute, une recommandation personnelle ne pouvait être plus importante : celle de Samoa Joe. En demandant à Joe si les gars de la IWS étaient bons, spécialement Kevin Steen, Joe a apparemment répliqué, « Kevin Steen? Oui, il est bon. Booke-le. Ce petit prétentieux arrogant est presqu’aussi bon qu’il pense l’être. »

Et c’est pourquoi Ray Sager, le booker de Fat Frank, a appelé le publiciste de la IWS pour inviter la bande de la IWS à Rahway, New Jersey, et c’est ainsi que Kevin Steen devint le premier champion de la IWS à défendre son titre de la IWS à l’extérieur du Canada contre Excess et un mois plus tard, contre Roderick Strong.

L’apparition de Kevin Steen au gala 7ième anniversaire de la JAPW a mené comme un domino tombant sur les autres à une série de bookings. Après avoir rencontré Super Dragon et, côtoyer n’est pas le mot juste, disons plutôt ne pas l’avoir choqué immédiatement, Kevin Steen a été invité par Super Dragon à venir lutter pour Pro Wrestling Guerilla en Californie, ce qui a mené à d’autres bookings en Californie avec Pro Wrestling War et une place sur le roster de la PWG.

Habituellement, les carrières de lutteurs sont propulsées par leurs rivalités. Dans le cas de Kevin Steen, c’est la rivalité qu’il n’a pas eu qui a encore aidé à avancer sa carrière.

[modifier]L'affaire Sunny War Cloud
Durant l’été de 2004, Sunny War Cloud a rendu visite à la EWR pour voir comment se portait son ancien territoire. Ce ne fut pas une bonne visite. Sunny avait émis de virulentes critiques suite aux décisions prises par la direction de la EWR et quand il est venu voir le gala avec sa famille, Kevin Steen l’a attaqué verbalement et physiquement.

Bien sûr, demander à Sunny War Cloud de lutter sans saigner est comme demander à la plupart d’entre nous de marcher sans respirer – un acte profondément non-naturel. Nous parlons après tout d’un homme qui reçoit des coups de pelle de métal et de chaises de bois sans se protéger. Alors, Sunny a fait ce que n’importe quel lutteur old school aurait fait dans cette situation. Il a demandé à son docteur de lui donner une note disant qu’il ne pourrait pas lutter pour 6 mois et a posté la note sur son site web.

Sunny a dit qu’il postait la note de son docteur afin que personne ne pense qu’il avait peur de lutter contre Kevin Steen. En d’autres mots, Sunny War Cloud, un vétéran avec plus de 30 ans d’expérience, avait peur que les gens croient qu’il voulait éviter Kevin Steen, un lutteur plus petit et plus léger avec à peine un dixième de l’expérience de Sunny. Par définition, Sunny déclarait au monde que Kevin Steen était quelqu’un qu’on devait craindre. Pour une comparaison plus simple, c’était comme si Hulk Hogan déclarait que ce n’est pas qu’il voulait pas lutter contre Billy Kidman, c’était qu’il ne pouvait pas et qu’il avait une note du médecin pour le prouver.

[modifier]Steve Corino
La majorité des lutteurs obtiennent une opportunité quand un lutteur annule son apparition et qu’ils le remplacent. Kevin Steen obtient les opportunitées quand ses adversaires annulent et sont remplacés. Durant l’automne de 2004, Nightmare Manson de la EWR avait planifié que Kevin Steen fasse face à Christopher Daniels dans un combat revanche de leur affrontement précédent. Mais il devait être présent à Orlando la veille des enregistrements de la Total Nonstop Action Wrestling qui avaient lieu le lendemain du gala donc Daniels n’a pu remplir ses engagements, alors Manson a téléphoné au natif de Winnipeg, Steve Corino, lui demandant de faire son retour au Canada.


Par une coincidence incroyable, c’est peu de temps après que Steve Corino ait publiquement encensé Kevin Steen que j’ai su de source sûre que Kevin ferait ses débuts à la ROH le 19 février. Entre-temps, Kevin Steen a combattu Austin Aries pour le titre de la ROH à Montréal durant le gala New Year’s Madness de Marc le Grizzly, faisant de lui probablement le seul lutteur au monde qui peut se targuer d’avoir lutté pour le titre de la ROH deux fois avant même d’avoir fait ses débuts à la ROH.

Le 15 mars, moins d’un mois après ses débuts à la ROH, grâce à Steve Corino, Kevin Steen a fait ses débuts pour la promotion Zero-One, au Japon en battant Takashi Sasaki.

Le 13 Août, Kevin Steen a battu le lutteur montréalais Franky the Mobster pour gagner le titre Iron Man de la CZW qu'il détient toujours.

[modifier]Titres
Combat Zone Wrestling
Champion Iron-Man (présentement champion)
Pro Wrestling Guerilla
Champion du monde poids-lourds de la PWG
International Wrestling Syndicate
Champion poids-lourds de la IWS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catchextrem.1talk.net
 
Kevin Steen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pétition pour kevin swiryn
» [Ex] Kevin Gameiro (Atletico Madrid)
» Kevin Swiryn...
» litteul Kevin
» Kevin Corre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
catch extreme czw wwe :: CZW-
Sauter vers: